Les paysage est une plage, il y'a un couché de soleil en dégradé avec une femme de dos qui médite face à la mer.

L'Entraînement photique

À la découverte de l'entraînement photique : votre cerveau, source de lumière intérieure

Depuis les premières observations des électrophysiologistes Adrian et Matthews en 1934, l'entraînement photique fascine les chercheurs. Ce phénomène révèle la réaction du cerveau à la stimulation visuelle, générant des "potentiels évoqués" en réponse à des stimuli lumineux pulsants.

Histoire ancienne, résultats modernes

L'histoire de l'entraînement photique remonte à Ptolémée, disciple d'Aristote, qui décrivait déjà en l'an 300 la sensation de contentement issue de l'observation du soleil à travers les rayons d'une roue en rotation. Au début du 20e siècle, le Dr Janet, à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris reproduisait ces effets, observant une amélioration de l'état mental de ses patients grâce à la lumière pulsante.

Un exemple emblématique est  la Dream Machine de l'artiste Brion Gysin, générant des pulsations stroboscopiques dans la bande EEG alpha. En 1959, Gysin et William Burroughs explorent les états altérés de conscience induits par cette machine intrigante.

Perspectives cliniques actuelles

Selon Anadi Martel dans "Le pouvoir de la lumière", l'entraînement photique trouve son origine dans le thalamus, le centre de relais sensoriel du cerveau. 

Anadi Martel a ouvert de nouveaux horizons, en particulier grâce à l'utilisation de la lumière pulsée à 40 Hz de type Gamma. Les dispositifs d'entraînement photique qui agissent sur l'EEG ouvrent une frontière fascinante dans la recherche sur la cognition et le bien-être mental.

Vers un avenir lumineux

Depuis les premières observations, la stimulation photique a évolué, démontrant son potentiel clinique. Il est évident que la lumière, utilisée de manière ciblée, peut influencer positivement notre bien-être mental. L'étude d'Anadi Martel souligne la nécessité de précautions, mais affirme que la lumière peut jouer un rôle significatif dans notre quête de bien-être mental.

À mesure que de nouvelles études émergent, la stimulation photique continue de se révéler comme un outil précieux pour guider notre cerveau vers un état de sérénité et d'équilibre. Pour suivre les dernières avancées en luminothérapie et entraînement photique, explorez nos précédents articles sur le site Sensolight, où la science et la lumière se rencontrent.

Bibliographie :

Back to blog

Leave a comment

Please note, comments need to be approved before they are published.